Les Croods en Terre de Feu – Part 1 Publié le 22 mars 2018 par Stephanie(vidéo29)

Aller en bas

Les Croods en Terre de Feu – Part 1 Publié le 22 mars 2018 par Stephanie(vidéo29)

Message par Admin le Jeu 22 Mar - 21:09

Les Croods en Terre de Feu – Part 1

Publié le 22 mars 2018 par Stephanie

Pour nous rendre sur la grande île de Terre de Feu depuis Punta Arenas nous avons 2 solutions : soit prendre le ferry direct pour Porvenir (2h) soit faire le tour par Punta Delagada à 170 km et prendre un ferry (20 minutes). Nous avons choisi la première solution et nous décidons que nous reviendrons à Punta Arenas depuis Porvenir.
La route est toujours magnifique et pour agrémenter le tout nous voyons des dauphins, des guanacos et des choiques.
La montée sur le ferry est délicate à cause de notre porte à faux mais finalement cela passe. Depuis le pont nous pourrons apercevoir quelques lions de mer avant la fin de cette courte traversée. Nous sommes aux premières loges pour l’accostage, c’est impressionnant, la rampe se baisse avant même d’être à quai, les enfants disent « papa appuie fort sur le frein..!!!, et la descente du ferry se passe bien aussi…
Nous prenons la route en direction de la frontière, la première partie est asphaltée mais rapidement nous retrouvons la piste … ça tape fort, de plus la piste est en travaux, donc l’appellation « nid de poule » se transforme en « nid de dinosaure »!
Nous nous arrêtons pour la nuit avant la frontière pour cuisiner toute la nourriture fraîche que nous avons, au menu : saucisses, œufs brouillés et crêpes, jour de fête !
L’endroit était assez surnaturel, une sorte de mélange de »Bagdag Café » et « Mad Max », un restaurant assez délabré, un hôtel miteux, et le tout au bord d’une piste où les poids lourds roulent à des vitesses assez impressionnantes, on mélange tout cela à une bonne dose de poussière et t’as le décor planté!
Le lendemain nous passons les 2 frontières, distantes d’une quinzaine de kilomètres, sans souci, nous allons devenir des pros ! Nous continuons notre route en direction d’Ushuaia, la Terre de Feu tient ses promesses, le vent souffle fort, très fort mais le Faucon est bien stable sur ses nouvelles suspensions.
Nous arrivons en fin de journée et nous sommes surpris nous n’avions pas imaginé cette ville comme cela. Nous trouvons une ville à la fois à flanc de montagne et au bord de l’eau, c’est assez surprenant, elle est comme dans un écrin. Bon, la ville en elle même n’est pas géniale d’autant que l’axe principal est en travaux et que la déviation nous envoie en centre-ville avec des côtes tellement en pente qu’on perd la moitié de notre plein d’eau, c’est San Francisco version Amérique du sud !
Nous prenons l’apéro sur une pelouse avec un super point de vue sur la ville mais dès que le soleil disparaît, ça caille ! Nous rentrons au camion et nous sortons les couettes d’hiver !
Le parc national de Tierra del Fuego n’est qu’à quelques kilomètres d’Ushuaïa, c’est vraiment étonnant de se retrouver en montagne si près de la mer.
Nous y restons 5 jours et allons sur deux campements Rio Pipo et Laguna Verde. Chacun sera l’occasion de ballades très agréables avec de belles couleurs et de jolies rencontres : des chevaux en liberté, des oiseaux, des rapaces très peu farouches et même un pingouin. Nous sommes également allés évidemment à la fin de la ruta 3, fin del Mundo. Ça y est nous avons été au bout du monde et nous sommes à plus de 18000 kms à vol d’oiseau de l’Alaska (nous en ferons 3 ou 4 fois plus par la route !).
Notre séjour dans le parc a été également l’occasion de belles rencontres avec des voyageurs : Hugo et Carolina (Chiliens), Christine et Filiep (Belges) déjà croisés quelques jours plus tôt, Aldo et Vera (Italien et Moldave), Arnaud et Jojo (Français et Chinoise). Nous avons pu partager un café ou un apéro mais surtout nous avons beaucoup discuté….de voyage.
Après le parc nous décidons d’aller un peu plus loin car, en effet, si la fin de la ruta 3 est considérée comme la route de la fin du monde en fait la ruta J, plus à l’est descend encore plus au sud. Nous décidons donc d’y aller, c’est parti pour près de 100 bornes de piste avec des côtes et des descentes d’anthologie. Il y a quelques maisons faites de bric et de broc, nous nous demandons vraiment comment il est possible de vivre ici, dans les conditions météo du secteur avec des bâtiments pareils… La forêt est dévastée ici aussi par les castors, nous avons du mal à imaginer que des animaux aussi petits puissent faire autant de dégâts, toutefois les paysages sont très sympas surtout arrivés sur le rivage du canal de Beagle.
Cette piste se fera avec un peu de pression car nous n’avons croisé qu’une voiture en 3 ou 4 heures de piste, et évidement aucune connexion téléphonique ou internet, certains passages sur des ponts en bois à la résistance incertaine, ou des côtes avalées en 1ère à fond, ou des descentes sur le même rapport avec ralentisseur au pied, ou des passages étroits entre les arbres, wow ce fut parfois chaud, mais c’est ce que nous étions venu chercher!!!!!
Nous faisons un premier bivouac à l’estancia Haberton, malheureusement nous ne pouvons pas dormir tout au bord du canal, nous avons bien essayé de nous approcher par des petits chemins mais un gué et la tourbe omniprésente nous en ont empêché, nous nous en sortons sans pelle ni sangles !!
Lors d’une petite ballade nous aurons toutefois l’occasion d’apercevoir des dauphins et d’admirer un superbe coucher de soleil.
Le lendemain nous arrivons au bout de la ruta J. Nous avons réellement l’impression d’être au bout du monde. L’endroit est sauvage, il n’y a qu’un bâtiment de l’armée et une maison qui surplombent le canal de Beagle, 2 militaires de garde et 2 gauchos avec leur chevaux et leurs chiens, c’est la première fois que nous ressentons cette sensation d’immensité, de calme et d’isolement.
Nous dormirons sur le terrain militaire entouré de quelques tentes de voyageurs ou scientifiques ( 3°C la nuit avec un vent violent..!), et le matin le camion ressemblait à un « lowrider »(véhicule surbaissé) car le terrain est constitué de tourbe et le Faucon s’est enfoncé pendant la nuit, mais notre fidèle Faucon Millenium est sorti de là avec un peu de gaz quand même…., Alain en conclut que la tourbe c’est fourbe!
Nous partons faire une randonnée pédestre le long de la côte et le paysage sur le canal de Beagle est magnifique même s’il ne fait pas très beau, nous marchons en quasi-permanence sur une énorme- éponge, je n’avais jamais vu cela de ma vie, une région de tourbière!
Nous avons l’impression d’être vraiment au bout du monde cette fois. On aperçoit au loin l’île Horno (avec le fameux Cap Horn, qu’on ne voit pas).
Ça y est nous sommes arrivés au bout du continent, le premier objectif est atteint, maintenant nous partons direction le Nord !
Pour le retour les 3 heures de pistes sont magiques, car avec le soleil le canal de Beagle nous apparaît sous un autre angle, à chaque virage nous découvrons un nouveau paysage et dans mon dos l’expression « wow, mais wow quoi »revient fréquemment.
Après avoir franchi les montagnes, nous faisons une pause le long du lac Fagnano, entourés de renards gris, peu farouches également, c’était même un peu inquiétant de voir des renards qui sortent de partout et viennent jusqu’à un mètre de toi.
Nous bivouaquons tout au bout du Lac Fagnano, nous dormons bercés par la pluie, le vent qui souffle fort et le bruit des vagues … du lac (car ce lac mesure plus de 100 kilomètres de long et les vagues sont impressionnantes).
C’est la Tierra del Fuego !!!!
Nous prenons la piste pour Porvenir et le ferry qui mène direct à Punta Arenas. On retrouve beaucoup de guanacos, beaucoup moins présents, ou du moins, moins visibles dans le sud de l’île, ils sont vraiment trop mignons (tant qu’ils restent sur le bas côté!). La piste n’est pas trop mal mais un pick-up nous envoie un caillou en nous doublant et « paf » le pare brise… Ggggrrrrrr ( mais non…, notre « parabrisa » a juste 15 jours !!!!!), de toute façon ici tout le monde a un pare-brise avec plusieurs éclats ou brisé, la piste c’est pas pour les pieds tendres..!!!
Nous ferons réparer notre impact à Punta Arenas…. !
Sur le ferry qui fait la liaison Porvenir/Punta Arenas nous pourrons admirer des dauphins qui nous font un joli spectacle à la sortie du port et profiter de la beauté du détroit de Magellan.
Côté activité style VTT ou SUP, comment dire, le vent est omniprésent (entre 80 et 120 en moyenne), et toutes les 15 minutes la météo risque de changer de manière très brutale, et lorsque les conditions météos sont clémentes t’es pas à l’endroit où tu peux pratiquer tes sports préférés…..on verra plus tard, mais on se rattrape sur les randonnées pédestres.
La Tierra del Fuego nous a vraiment charmés, nous avons vraiment aimé cet endroit sauvage. Les conditions n’y sont pas toujours faciles mais les paysages et les animaux rencontrés en valent la peine.
Nous ferons une petite halte à Punta Arenas pour une révision du Faucon, je vidange l’huile et change certains filtres car nous avons déjà parcouru 8000 kms, j’ai fabriqué et fixé des bavettes en caoutchouc assez longues pour éviter les projections de cailloux sur les éléments fragiles du camion sous le châssis (bouteilles d’air, réservoir de gasoil et de GPL), j’ai resserré toutes les vis des placards du camion (!), nous avons fait rajouter une nouvelle lame à l’arrière pour durcir et surélever le Faucon (encore..!), de ce fait notre porte à faux arrière n’est plus un problème lors des franchissements délicats, et depuis notre camion tient mieux le cap avec les vents violents lorsqu’ils sont de travers, et nous n’avons plus envie de vomir lors des nuits de tempêtes !!!
Et maintenant c’est quand qu’on va où……
Vamos al Norte sur les terres du Torres del Paine
Je vous laisse avec une première petite vidéo une seconde suivra dès que nous aurons une connexion wifi stable….. ( on clique sur la photo…)
 

avatar
Admin
Admin

Messages : 3140
Date d'inscription : 09/10/2013
Age : 58
Localisation - Ville - Village : ALENYA 66

Voir le profil de l'utilisateur http://motards66.motards.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum