Siempre en la ruta 40 & 68, en dirección norte Publié le 19 mai 2018 par Alain et Stéphanie(vidéo42)

Aller en bas

Siempre en la ruta 40 & 68, en dirección norte Publié le 19 mai 2018 par Alain et Stéphanie(vidéo42)

Message par Admin le Lun 21 Mai - 20:23

Siempre en la ruta 40 & 68, en dirección norte

Publié le 19 mai 2018 par Alain et Stéphanie

 
Et nous voilà repartis du parc d’Ischigualasto en direction du noooooord, mais pour nous c’est assez spécial car le nooooord est synonyme de chaleur…. !
Alors on roule, on roule et on roule….
Les villages se suivent, chacun est différent, les virages défilent et font apparaître de nouveaux paysages, les rencontres éphémères se succèdent lors de nos arrêts, les sourires et les saluts apparaissent lors de notre passage …. et nous continuons notre route car c’est un grand pays et nous ne pourrons pas tout voir, nous le savions.
Nous dormons dans des lieux aussi différents qu’incroyables, tantôt sur des parkings de station service garé entre 2 poids lourds, tantôt devant la gorge du diable ou sur le territoire des indiens Quilmes avec des lamas, des ânes et des perruches pour réveil matin…
Pour ce qui est de la visite des ruines des indiens Quilmes, ce fut un grand moment, mais je laisse Jenny vous préparer un p’tit résumé qu’elle mettra en ligne sur le coin des enfants…
C’est un road trip…, il y a des pauses parfois pendant une ou deux journées, mais nous essayons de faire en fonction des envies ou de notre fatigue, et pour l’instant cela fonctionne assez bien.
Pendant la route les J3 sont incroyables, ils sont installés comme à la maison dans le salon, ils lisent, jouent aux poupées ou aux voitures (nous assistons parfois à des combats improbables entre Hulk et Barbie), ils chantent, nous faisons des jeux de devinettes ou du calcul mental (là c’est moins rigolo pour eux…!), et of course, parfois ils se chipotent, mais rien de méchant, et lorsqu’ils sont en mode « pas facile » je les attache devant la calandre du Faucon en figure de proue…. !
La météo change rapidement mais les paysages aussi, et subitement en arrivant sur Salta en quelques kilomètres nous sommes passé d’un désert de sable et de cailloux à une végétation luxuriante et même envahissante car nous frottons souvent les arbres avec nos 3,70 mètres de hauteur….
Magique ce petit village de San Fernando où des dizaines d’enfants viennent nous accueillir et demandent à ce que je vienne faire du vélo avec eux, moins magique ce plat que nous avons acheté à leur parents avec du maïs bouilli et de la viande, c’était la même chose qu’ils allaient manger à midi, franch’ment….j’préfère les pizzas…. !!!
Nous avons fait le choix de quitter la ruta 40 pour nous diriger sur la ruta 68, les paysages avaient l’air plus sympa, et nous n’avons pas été déçus en traversant les « quebrada de la conchas », de plus nous devions partir sur la « derecha » pour nous rendre au Paraguay et la ruta 40 montait sur les altiplanos à l’« izquierda » vers le Chili…
Nous avons fait demi tour sur la ruta 9 entre Salta et San Salvador de Jujuy, d’abord la route mesurait 4 mètres de large…et ce n’est pas large surtout quand tu mesures 2,5 mètres de large…cela ne laisse pas beaucoup de place en croisant des voitures…, ensuite la végétation était de plus en plus présente et oppressante et nous commencions à passer difficilement au niveau des branches des arbres, et c’est lorsque plusieurs voitures nous ont arrêté pour nous dire qu’ensuite il y avait une route de montagne encore plus étroite avec des précipices de 800 à 1200 mètres et qu’en camion c’était dangereux, voir impossible, nous savons maintenant que entre l’aventure et la galère il n’y souvent pas grand-chose, nous avons donc décidé de rebrousser chemin, nous avons encore plein de chose à voir, mais ce ne sera pas cette route….
Nous avons fait un passage éclair à Salta, wow ce n’a pas été facile, entre les bus qui roulent à 80 km/h en centre ville et te double à 20 cm, les voitures folles, les taxis furieux, les scooters suicides, le tout sans signalisation que ce soit en panneaux indicateurs ou de danger, ni marquages au sol, je ne parle pas de l’état de la route digne d’un terrain de cross, bref je suis passé en mode « départ en intervention » et nous sommes sortis rapidement et indemnes de ce guet-apens urbain….. mais Stef a moins aimé cette conduite … full speed in the wrong.. !
Ensuite nous avons pris le ruta 34 surchargée et pas rigolote, ce fut « the race » pendant 200 bornes mais tous véhicules confondus et avec du monde en face (je n’ai pas encore trouvé des jeux aussi furieux et effrayants sur ma console PS3..!), et hop on tourne à droite sur la paisible ruta 81 qui redescend sur Formosa, une ligne droite de plus de 500 kms sans circulation, enfin presque, j’allais oublier les cochons, les poules, les chèvres, les moutons, les ânes, les chevaux, les vaches, les chiens, les rapaces, ce n’est plus une route mais un parc animalier !
Quelques contrôles de « Gendarmeria » assez strictes mais nous sommes passés à chaque fois,. Alors ici les contrôles c’est assez particulier, soit tu as un poste de contrôle avec bâtiment à l’entrée et la sortie des villes ou villages et tu passes à 20 km/h entre les cônes de lubeck et les forces de l’ordre en essayant de ne pas rayer le Faucon Millenium avec les canons des mitraillettes, soit ce sont des contrôles sauvages en pleine pampa mais parfois sans véhicules à leurs côtés, comme s’ils étaient sortis de nulle part, franch’ment je suis même pas sûr que certains étaient de vrais gendarmes !
À noter que chaque poste de contrôle possède la puissance de feu d’un Destroyer Stellaire de classe Impérial (Star Wars!)
En avant vers l’infini…..et le Paraguay.. ! 
avatar
Admin
Admin

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/10/2013
Age : 58
Localisation - Ville - Village : ALENYA 66

Voir le profil de l'utilisateur http://motards66.motards.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum