Bolivia – Ruta 10… In the dust we trust.. ! Publié le 26 juillet 2018 par Alain et Stéphanie

Aller en bas

Bolivia – Ruta 10… In the dust we trust.. ! Publié le 26 juillet 2018 par Alain et Stéphanie

Message par Admin le Jeu 26 Juil - 10:00

Bolivia – Ruta 10… In the dust we trust.. !

Publié le 26 juillet 2018 par Alain et Stéphanie

Hasta la vista el Brasil….
Après quelques jours de farniente une fois la Transpantaneira terminée nous faisons une halte à Caceres au Brésil pour préparer nos documents de passage en douane et nous dormons dans une « gas station », ce sera certainement la nuit la plus bruyante depuis notre départ.. !
Nous sommes bercés par les mélodies des moteurs diesels des centaines de poids lourds qui nuit et jour transitent par cette station !
Yep, un road trip n’est pas fait que de spot de ouf bien « tranquilo » au bord de l’eau, mais j’avoue que de temps en temps un p’tit kif’ « gas station » j’aime bien aussi !!!
Get up at six et en avant vers la Bolivie.
Nous arrivons à San Matias, et là niveau documents c’est assez compliqué mais nous avions bien préparé notre passage (merci à Stef qui gère le côté administratif!)
Et en plus nous avons un douanier brésilien super sympa qui parle français.
Et en avant pour plus de 350 kms de piste par la Ruta 10 afin de rejoindre San Ignacio de Velasco et Conception.
En rentrant en Bolivie tu percutes rapidement que tu entres dans une autre dimension.
1/ Tout d’abord tu quittes asphalte et la piste est…..dure !
2/ Et puis tu as les checkpoints militaires, parfois il n’y a que quelques kilomètres entre ces points de contrôles, à chaque fois, même rituel, tu descends avec tes papiers, « donde viene, donde va, carga, cuanto personnas ».
Les premiers contacts à ces postes sont….. rugueux !
Les militaires me paraissent être des enfants, mais des enfants avec des mitraillettes !
Nous pensons que la proximité de la frontière du Brésil qui longe cette route explique ces fréquents barrages militaires.
3 / Ensuite il y a les contrôles de police avec également des barrières en travers de la piste et là même rituel et mêmes questions.
Ce pays a la réputation d’avoir une police très corrompue, nous devrons faire attention à ne pas nous faire racketter.
4 / Et les villages traversés …, wow nous avons l’impression d’être dans un remake de la p’tite maison dans la prairie, c’est « Walnut Grove » version Amérique du sud… !
Les maisons sont en torchis avec des toits en feuille de palmier, pour la plupart il n’y a pas de fenêtres et de portes, les sols sont en terre battue….
Mais pourquoi ils balayent sans cesse chez eux et également devant leur maison alors que tout est en terre battue ?…mystère… !
5 / Et puis les enfants, ils sont nombreux, très nombreux, ils courent de partout dans les villages et même après le Faucon, nous sommes prudents et roulons extrêmement doucement en traversant les lieux habités.
6 / Le carburant, ici il est très compliqué d’avoir du carburant quand tu es « extranjero », car les stations sont pour la plupart sous surveillance vidéo et si tu veux payer le même prix que les Boliviens tu dois faire le plein avec des jerrycans (pppfffffff 100 à 200 litres à remplir à la main….la galère….!), sinon tu prends cher avec le prix « estranjeros »… !
7/ Les motos….., ici t’es au pays des 2 roues, la plupart sont des 150cc mais cela peux monter jusqu’ à 400 (Honda 400XR by exemple), c’est non seulement le moyen de locomotion, mais aussi le véhicule familial, alors il fréquent de croiser des familles entières en équilibre sur ces modestes 2 roues, je dis en équilibre car lors tu roules à 5 sur des pistes en bécane, cela demande une certaine dextérité…. !
Nous savions que la Bolivie ne serai pas facile, mais nous sommes sûr que ce pays est magique, alors gaaaazzzzzzzz… !
Enfin gaz, j’me comprends, notre moyenne est d’environ 15km/h et pour ces 350 kilomètres nous mettons 3 jours.
In the dust we trust….. !
On a chargé grave au niveau poussière, entre les véhicules que nous croisons et ceux qui nous doublent, nous devons remonter nos fenêtres à chaque fois ( à la manivelle, old school forever…!) sous peine d’être enterrés vivants dans la cabine du faucon…… !
Même en camouflant toutes les ouvertures cette s…………. de poussière, arrive à rentrer dans le Faucon, alors nettoyage quotidien, mais mon stock de bombe de « Fée du logis » diminue à vue d’œil….. ça craint !
Il fait environ 35° dehors et 40° dans la cabine…, et lorsqu’il y a trop de poussière nous roulons fenêtres fermées…..c’est pô grave, on aime ça !
Nous dormons à « Las Petas «  (oui je sais, j’ai ri aussi!), où nous rencontrons Paolo et sa famille, il vient à notre rencontre pour nous demander quel est ce rituel que nous pratiquons alors que nous buvons l’apéro non loin de sa maison !!!
Nous l’avons donc invité mais il a bu de l’eau !
Le lendemain il est venu nous chercher pour prendre un p’tit déjeuner chez lui.
Nous sommes partis avec un énorme stock de doudous pour les offrir en route. Les enfants sont donc ravis d’en offrir 2 à Carla-Patricia et à son petit frère. La joie de cette petite fille qui serre fort la petit poupée de chiffon, nous a beaucoup ému.
Merci à toi Paolo pour ton accueil, cela fait chaud au cœur lorsque tu arrives dans un nouveau pays, et que tu voyages à 10000kms de chez toi.
Nous dormons aussi à San Vincente où des gens adorables nous proposent de poser le Faucon devant chez eux, merci à Andresa et son mari.
Maintenant les animaux et les marais se font de plus en plus rare au fil des kilomètres, c’est dommage.
Yeeeehhhhaaaaaaa nous arrivons à San Ignacio de Velasco, mais nous nous ferons que passer, c’est dimanche et il y a beaucoup de monde, beaucoup trop de monde, Hhaaargghhhhh deviendrions nous agoraphobes ?… !
Et là ils ont construit une route en goudron, Yes, un ruban d’asphalte au standard Européen, cela faisait longtemps que je n’avais pas roulé sur un tapis pareil ! (et même les ralentisseurs étaient signalés…!)
Nous reprenons la route pour aller dormir dans un village (environ 20 maisons) abritant un communauté indienne, nous dormons sur la place centrale qui fait office de terrain de sport, de puits du village (où les habitants viennent chercher l’eau dans leurs jerrycans en pompant à la main) et également de kiosque !
Lorsque nous nous posons dans un lieu nous demandons la permission, les habitants ont été surpris par notre présence mais ils ont été d’une gentillesse incroyable.
Nous visitons et dormons à Conception.
Nous ne sommes qu’à 500 mètres d’altitude mais jours après jours nous nous rapprochons de la cordillère des Andes, la température reste agréable en journée avec environ 25 ou 30°C, mais les nuits deviennent plus fraîches avec 8 à 9°C, nous allons bientôt ranger les baguys et les shorts, ressortir les vestes, bonnets et couettes d’hiver, pppfff dommage j’aimais bien l’hiver Brésilien avec ses 35°C.
Et hop, un p’tit spot sur la route au bord d’un lac avec d’énooooooormes cailloux, avant de rejoindre Santa Cruz de la Sierra, l’endroit est cool, nous y faisons un break.
La route qui mènent à Santa Cruz de la Sierra (300 kms) ne restera pas gravée dans nos mémoires, une route comme il y en aura beaucoup d’autres afin de nous rendre d’un point A à un point B.
Nous passons sans problèmes les 2 contrôles de police, nous avons de la chance car ces points étaient notés sur nos applications internet de routard comme contrôle de police corrompue avec risque de racket, ces contrôles ne sont pas spécialement sympas……, mais il y en aura d’autres….
Nous traversons sans encombres Santa Cruz de la Sierra, je dis sans encombres mais nous avons fait 18 tours de rond point pour chercher notre route, rebroussé chemin 4 fois, et avons failli accrocher 45 minibus, 126 voitures et 268 bécanes, je n’ai pas eu le temps de compter les animaux écrasés… !!!!!
J’exagère…mais pas trop !
Nous avons visité la ville…..et là wow, mais wow quoi… !
Ici c’est « Fast & Furious » mais en mode Bolivien, beaucoup de caisses sont tunées, tout y passe, les berlines, les coupés, les monospaces, les pick up, mais quand les mecs s’attaquent aux minibus (nous avions déjà eu un petit aperçu à Osorno au Chili), là c’est chaud, tout y passe, du pot piste aux stickers (côté stickers, cela part de la tête du christ, en passant par les accessoires Momo, les échappements Devil, ou le lapin Play Boy), sièges en sky blanc et noir, volant et tableau de bord moumoute, rampe de phare, bref si je croise Dom’ Torreto je bois une mousse avec lui… !
Alors si « Need for speed » ou « Most wanted » sur ta Play Station ne te font plus délirer, si tes tours sur circuit en bécane ne te font plus vibrer, si tes descentes en VTT te semblent fades, si ou le « Space Mountain », et le « Roller Caster d’Aerosmith » à Disneyland ne te font pas peur, alors je te propose la sortie en minibus à Santa Cruz….. (désolé, les photos sont un peu floues mais ça vibrait affreusement…)


Yeeehhhaaaaaa nous avons vécu 2 fois 45 minutes (A-R) de pure adrénaline, …… et de peur…. !!!!
Ce fut « The Race  with no rules », tout est permis, queue de poissons, dépassement par la droite, klaxon, aspiration, et parfois quelques « touch »…..
Mais le tout dans une atmosphère plutôt cool et courtoise, sans aucune agressivité.
Maintenant nous savons que nous pouvons rentrer à plus de 45 dans un minibus prévu pour 15….. !!!
Ce fut une grande expérience, et franch’ment les conducteurs sont puissants, la force est avec eux !!!!
J’ai pu sortir mon bike et faire une rando VTT avec un club, « Las Papayas », en rapport avec la boisson qu’ils boivent lors de leurs sorties.
J’en ai profité pour les rebaptiser « The Expendables », rapport à leur âge et leur condition physique…, franch’ment j’ai « ramassé ma race », j’vais peut-être me mettre au jus de papaye… !!!!!!
Mais l’honneur est sauf, j’ai fini la rando, et j’ai pas pris de gamelle… !
Merci à toi Rudy de m’avoir fait vivre cette super journée.
Le Faucon Millenium s’est posé pour quelques jours dans une base secrète de l’alliance proche de cette ville qui compte 2 millions d’habitants.
Nos hôtes, Sergio et Rudy ont été d’une gentillesse incroyable.
Une p’tite révision avant de partir sur Tatooine dans le système de Tatoo en bordure extérieure, pareil nous rencontrerons les fameux Tuskens, ces hommes des sables, ou des Jawas…… !!!!!
Bref la cordillère des Andes et l’altiplano nous attendent.. !
En avant vers l’infini, et les highlands….

avatar
Admin
Admin

Messages : 3140
Date d'inscription : 09/10/2013
Age : 58
Localisation - Ville - Village : ALENYA 66

Voir le profil de l'utilisateur http://motards66.motards.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum